Projet de Prévention du VIH/SIDA à Rosso, Mauritanie

1. Contexte et Justification du projet

En Mauritanie, l’on ne dispose que d’une estimation du nombre de personnes atteintes pour le VIH/SIDA, car l’accès au test de dépistage n’est pas encore largement développé, et les cas de séropositivité ne sont pas forcément diagnostiqués et enregistrés.

1.1 Indicateurs de la situation

  • Premier cas détecté en 1997
  • Estimation du nombre d’individus porteurs du virus du sida : 10 000
  • Entre 1993 et 1998, le pourcentage des personnes atteinte du VIH parmi les donneur du sang est passé de 0,3 à 1,8%.
  • Une enquête faite en 2001 chez les femmes enceintes fréquentant 10 hôpitaux régionaux indiquait une prévalence de 0,57% De nouveaux prélèvement ont été effectués en 2003 dans différents hôpitaux régionaux et les résultas devraient être rendus publics sous peu.
  • Des sondages partiels et ponctuels dans le cadre d’intervention auprès de certains groupes fortement exposés à des situations à risque révèlent actuellement des taux très supérieurs à la moyenne nationale, parfois de plus de 20%.

1.2 Les acquis de la lutte contre le VIH Sida en Mauritanie

Un fort engagement politique

Au niveau national en 1999, le gouvernement a engagé avec l’appui des partenaires au développement et particulièrement l’ONUSIDA  le processus de planification stratégique national, qui a abouti à l’élaboration d’un Cadre Stratégique National de lutte contre les IST/VIH/SIDA (CSN) . Ce cadre définit les priorités stratégiques nationales pour la période 2003-2007 en vue d’endiguer le développement de la pandémie dans le pays.

Le tabou politique autour du VIH Sida est tombé en 2001 grâce à deux sessions parlementaires (Assemblée nationale et Sénat) en 2001, projetant la problématique du Sida dans la sphère du débat public .

Le programme national de Lutte contre le Sida (PNLS) a été détaché fin 2002 du Ministère de la santé (MSAS) pour être instauré en Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) présidé par le 1er ministre et impliquant tous les Ministères, ce qui permet d’élargir la réponse nationale et de coordonner la mise en oeuvre dans une approche multisectorielle et décentralisée.

  • La mise en place de deux centres de dépistage anonyme et gratuit
  • L’engagement communautaire : on peut constater une émergence d’associations à base communautaires favorables à la lutte contre le Sida et un début d’engagement de quelques leaders religieux pour lever le tabou autour des questions de sexualité et VIH Sida.
  • Le potentiel des radios rurales présentes à l’intérieur du pays comme moyen de sensibilisation de proximité

1.3 Les contraintes

Les obstacles socioculturels persistent dans un contexte de faible accès à l’information formelle : selon l’Enquête Démographie et Santé (EDS 2001), un quart des femmes n’ont jamais entendu parler du VIH Sida et ne connaissent aucun signe d’Infections sexuellement transmissibles (IST); deux tiers des adolescentes et un tiers des adolescents du pays ne savent pas que le VIH peut être évité. Le préservatif demeure un tabou.

2. Lieux des principales activités et Bénéficiaires

2.1 Lieux des activités

Les activités prévues dans le cadre du projet se dérouleront dans la ville de Rosso.

Cette ville frontalière avec le Sénégal, est un point principal de passage des immigrés venant des autres pays de la sous région. D’après les données statistiques, le taux de prévalence dans cette ville est au dessus de la moyenne nationale qui est de moins de 1%.

2.2 Bénéficiaires du projet

Pour ce qui est des bénéficiaires directs, il s’agit de trente organisations communautaire de base (association de jeunes, groupements féminin qui font un total d’environ 1200 adhérents ) déjà identifiée dans la commune de Rosso.

Quant aux bénéficiaires indirects, il s’agit de plus de 90 000 personnes entre 15 et 45 ans vivant dans les quartiers de la commune d’intervention.

3. Objectifs du projet

Objectif Principal

Réduire les risques de transmission des IST/VIH (conformément à l’Axe Stratégique 2 du Cadre Stratégique National de Lutte contre le Sida) en Mauritanie.

Objectifs Secondaires

  • Promouvoir les comportements sexuels à faible risque de transmission du VIH
  • Promouvoir l’utilisation du préservatif
  • Promouvoir le conseil en matière de Dépistage volontaire

4. Résultats attendus et Activités prévues

4.1 Résultats attendus / Indicateurs

Résultats Attendus Indicateurs
Résultats attendus des sensibilisations en cascade : Indicateurs de résultat des sensibilisations :
80% des membres du mouvement associatif connaissent au moins 2 modes de transmission du VIH/SIDA - Nbre de séance de sensibilisation
- Enquêtes focus groupe
Résultats attendus de la promotion du préservatif : Indicateurs de résultats :
70% des jeunes utilisent des préservatifs lors des rapports sexuels à risque Enquêtes individuelles
Résultats attendus de la promotion du dépistage : Indicateurs de résultat de la promotion des dépistages :
10 % des jeunes du mouvement associatif passent au test de dépistage Résultats de l’enquête

4.2 Activités prévues

Pour arriver aux résultats escomptés, nous avons prévu de mener les activités suivantes :

4.2.1 Préparation des séance de sensibilisation
  • Programme de collaboration avec le mouvement associatif
  • Multiplication des bandes dessinées élaborées dans la phase précédente
4.2.2Organisation d’une campagne de sensibilisation
Cette campagne concernera trente associations de base dans la ville de Rosso.
4.2.3 Suivi/Evaluation
  • Pendant la campagne de sensibilisation
  • Suivi des séances d’animation et de sensibilisation
  • Rapport de synthèse

5. Budget

Taux USA Embassy : 1 dollar = 270 ouguiya

             
Rubriques Coûts en U.M en U.S $
1. Déplacement et Hebergement
Transport Nouakchott/Rosso/Nouak 2 animin x 4000 UM x 20 descentes 160000  
Transport dans Rosso 2 anim x 1000 UM x 20 descentes (1 descente=3TDébats) 40000  
Hébergement et subsistance 2 anim x 6 000 UM x 20 descentes 240000  
Total3 440000 1630
2. Thé-débats
Forfait coût des sensibilisations (Thé/rafraîchissement, tentes, chaises.)    
15000 UM / séance x 60 séances 900 000  
Animateurs 5000 UM x2 pers x 60 séances 600 000  
Total4 1 500 000 5 556
3. Suivi/ Evaluation 
Secrétaire 60000 UM x 6 mois 360 000  
Rapport 100 000  
Total9 460 000 1 704
TOTAL 2 400 000 8 889
FRAIS DE FONCTIONNEMENT 12% 288 000 1 108
TOTAL BUDGET 2 688 000 9 997
 
ONG Terre Vivante